Les Juifs libéraux mis à l’index

«Un fait grave... Un retour à des mœurs qu’on espérait oubliées quant à la définition du Juif... Un acte intolérable et scandaleux, un affront à la communauté juive tout entière». Les Juifs libéraux bruxellois refusent l’anathème dont ils ont été frappés, à l’occasion du bicentenaire du Consistoire central israélite, organe qui gère le temporel du culte.

Dans un souci rassembleur, le président du Consistoire, Julien Klener, avait invité le président des Juifs libéraux, Philippe Lewkowicz, au dîner de gala du bicentenaire, dimanche... L’ostracisme des Juifs orthodoxes anversois a changé la donne: Pinkas Kornfeld, de la communauté Machsike Hadas, a obtenu des autorités consistoriales qu’elles retirent l’invitation à M. Lewkowicz, informé mercredi dernier, «que sa présence au dîner était indésirable».

Philippe Lewkowicz ne souhaite pas réagir. Pas plus que Julien Klener, qui déclare «tout faire pour ne pas envenimer la situation, pour pacifier la communauté». Ni l’un ni l’autre ne démentent les faits, qui ont incontestablement terni la célébration du bicentenaire, à en juger par les désistements enregistrés dans la foulée...

Le président du Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB), Joël Rubinfeld, a décliné l’invitation, «parce que l’exclusion des Juifs libéraux est inacceptable, qu’elle répond à une logique d’un autre âge». Même réaction au Centre communautaire laïc juif (CCLJ) et au Service social juif. Interpellé par l’Agence diasporique d’Information (ADI), Pinchas Kornfeld minimise «l’incident»... L’ADI le situe dans le contexte d’une «double lutte menée par les Juifs religieux orthodoxes pour, d’une part, représenter l’ensemble des Juifs de Belgique – religieux et athées – auprès des autorités politiques, et d’autre part, pour marginaliser le courant religieux libéral».

Ce dernier est majoritaire à Bruxelles. Ouvert et dynamique, il est à l’origine de l’entrée en fonction, en septembre 2005, de la première femme rabbin du royaume, Floriane Chinsky. Elle officie toujours à la synagogue Beth Hillel, de Forest.


Article de Ricardo Gutiérrez paru dans Le Soir du 19 mars 2008

Le Soir, 19 mars 2008