Les Juifs irrités par Moureaux

Philippe Moureaux a-t-il dérapé? Oui, juge le Comité de coordination des organisations juives de Belgique. Le CCOJB dit ne pas comprendre à quoi il faisait allusion en évoquant un droit à la différence pour les musulmans que leur refuserait la communauté juive. Le bourgmestre de Molenbeek s’explique.

Les récents incidents qui ont enflammé un quartier de Molenbeek avaient déjà suscité la critique en forme de question: Moureaux est-il trop laxiste avec la communauté musulmane?

Une interview accordée par le bourgmestre de Molenbeek Philippe Moureaux (PS) à un magazine alimente cette polémique.

À 20 ans, quand j’étais marxiste, je n’étais pas un grand partisan du droit à la différence”, expliquait-il à nos confrères du Vif. “J’ai évolué. Et ce qui m’a fait basculer, ce sont précisément les conversations que j’ai eues avec des représentants de la communauté juive. Cela m’attriste aujourd’hui, de les voir refuser ce droit à la différence pour les musulmans.

Ces propos ont fait bondir le Comité de coordination des organisations juives de Belgique (CCOJB). “Sa formule est assez sibylline mais il est clair qu’il stigmatise une communauté et on n’a pas besoin de cela”, réplique le président Joël Rubinfeld.

Et le président du CCOJB de relever: “Depuis fin 2000, on observe une recrudescence des actes antijuifs. En janvier 2009, il y a eu 7 fois plus d’actes antisémites qu’en janvier 2008.

Et de rappeler que Moureaux avait donné son nom à une loi de 1980 réprimant l’antisémitisme et le racisme. “Philippe Moureaux est apprécié chez les musulmans. S’ils lisent ses propos, ils vont penser que leurs problèmes, c’est la faute des juifs. Or, notre communauté est plutôt un modèle d’intégration. On pourrait conseiller les musulmans sur la manière de s’intégrer tout en conservant des particularités.

Le bourgmestre de Molenbeek réfute vouloir critiquer la communauté juive. “Ce n’est pas à moi de déterminer quel groupe a droit à quel droit”, précise Philippe Moureaux. “Je suis contre la société anglo-saxonne qui ghettoïse les étrangers mais aussi contre le système d’intégration à la française. Et j’ai réagi chaque fois que des actes d’antisémitisme étaient commis dans ma commune.”.


Article paru dans La Capitale du 13 octobre 2009

La Capitale, 13 octobre 2009