Une plainte du Centre pour l’Egalité des Chances contre le député Laurent Louis

Le Centre pour l’Egalité des Chances et de la Lutte contre le Racisme a déposé une plainte auprès du Parquet de Nivelles à l’encontre du député fédéral Laurent Louis (ex-PP, MLD).

Le Centre lui reproche des prises de position répétées pouvant constituer «des incitations à la haine» raciale et à la discrimination. Le Centre prend en compte, selon son directeur Edouard Delruelle, «l’accumulation» de déclarations de Laurent Louis à l’encontre de groupes ethniques ou religieux.

La plainte énumère ainsi es prises de position du député fédéral à l’encontre des Roms. En août 2010, il avait ainsi déclaré: «Ces gens occupent des terrains illégalement, ne travaillent pas, n’ont aucune ressource financière et on voudrait nous faire croire qu’ils vivent d’amour et d’eau fraîche. Il est évident qu’ils doivent voler ou faire du trafic pour subsister». Il s’était aussi opposé aux facilités offertes aux populations musulmanes lors de la période du Ramadan.

Fin octobre, il avait assimilé la politique de l’Etat d’Israël à celle des nazis, invitant par ailleurs son ex-parti, le Parti Populaire, à se rebaptiser en «Parti juif de Belgique». Ces propos avaient motivée une plainte circonstanciée de Joël Rubinfeld, ex-vice président du PP et ex-président du CCOJB (conseil consultatif des orgnanisations juives de Belgique). Cette plainte, indique Edouard Delruelle est venue s’ajouter au dossier déjà constitué par le Centre à l’encontre de Laurent Louis.

La plainte déposée à Nivelles est une «plainte simple», précise M. Delruelle. Le Centre ne s’est pas constitué partie civile: «Il appartient au Parquet de Nivelles de se déterminer et de mesurer s’il y a lieu de demander une levée d’immunité parlementaire de M. Louis». Laurent Louis estime de son côté que «cette plainte n’a pas beaucoup de sens. Mes propos rentraient dans le cadre de mes fonctions de député fédéral».


Article de Marc Metdepenningen paru dans Le Soir en ligne du 9 novembre 2011