Ci-après copie de la plainte déposée le 17 octobre 2012 auprès du Centre pour l'égalité des chances à l'encontre du député Laurent Louis pour incitation à la haine et banalisation de la Shoah.


Monsieur Delruelle,

Je voudrais par la présente déposer une plainte auprès du Centre pour l'égalité des chances contre le député fédéral Laurent Louis pour incitation à la haine et banalisation de la Shoah, suite au message posté par ce dernier, ce mardi 17 octobre 2012, sur son mur Facebook librement accessible (voir copie d'écran en pièce jointe). En effet, il accuse dans ce message le gouvernement israélien de «pratique[r] une politique nazie et inhumaine» et s'essaye à légitimer le terrorisme palestinien qui, rappelons-le, est responsable de la mort de milliers de victimes juives et non-juives, en Israël et dans le reste du monde, notamment chez nous, en Belgique.

Pour rappel, j'ai déjà déposé une plainte auprès du Centre contre ce même sinistre personnage le 21 octobre 2011 après que celui-ci ait écrit sur son compte Twitter que le PP «devrait changer de nom! (…) Pourquoi pas PJB pour parti juif de Belgique???», qu'«Israël est un pays terroriste qui impose sa loi comme le faisaient les nazis en 40» et «Oui je l'affirme haut et fort: Israël est un Etat qui pratique une politique nazie» (plainte suite à laquelle le Centre a déposé le 8 novembre 2011 une plainte simple contre le député Laurent Louis entre les mains du Procureur du Roi de Nivelles). La médiocrité du personnage - connu également pour ses sortie racistes à l'encontre des Roms et sa conduite innommable et abjecte s'agissant de l'affaire Dutroux - ne l'exonèrent pas d'une sanction proportionnelle à l'outrance de ses propos.

Je ne vous cache pas que je suis quelque peu lassé de devoir saisir le Centre à chaque fois que de tels dérapages se produisent (comme cela a encore été le cas il y a deux semaines s'agissant du candidat ECOLO Soufiane Naji). Il me semble donc qu'il est temps pour le Centre de sanctionner de manière exemplaire les prêcheurs de haine qui volens nolens alimentent l'antisémitisme qui prolifère en Belgique, en France et ailleurs. Les dernières élections communales ont démontré que la frontière entre la critique virulente d'Israël et l'antisémitisme est bien ténue. Pour reprendre vos propos, je pense que nous faisons là face à un cas d'espèce de ces «nouvelles formes d’antisémitisme qui se parent du masque commode de l’antisionisme» (Regards, 10 octobre 2012).

Je vous remercie pour la suite que vous voudrez bien réserver à ce courrier.

Salutations distinguées,

Joël Rubinfeld


Capture d'écran du mur Facebook de Laurent Louis.


Noter cet article