La conférence organisée ce lundi 20 septembre par le Cercle du Libre examen de l’Université libre de Bruxelles sur le thème «Est-il permis de débattre avec Dieudonné?» porte le message que les autorités académiques de l'ULB consentent à offrir une tribune au raciste Dieudonné, un «humoriste» qui n'hésite pas à dire, dans le film projeté à sa gloire dans l’enceinte universitaire, que «les plus gros escrocs de la planète sont tous des Juifs. Il faut être Juif pour avoir la liberté d’expression en France. La mort sera plus confortable que la soumission à ces chiens».

Ce naufrage moral est consternant et alarmant.

Il témoigne des glissements progressifs du délire antisémite là où il devrait être le plus efficacement combattu et atteste que, à l’Alma Mater, le dévoiement de l’esprit des Lumières sert désormais de sauf-conduit pour libérer et banaliser la parole antisémite.

Au nom du débat d’idées!


Noter cet article