Ce mardi 1er juin, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, sera reçu avec tous les honneurs au Parlement européen par sa vice-présidente (et ex-présidente Ecolo), Isabelle Durant.

Cette réception intervient à quelques jours seulement du premier anniversaire de la réélection frauduleuse de Mahmoud Ahmadinejad à la tête d'un régime qui discrimine les femmes, pend les homosexuels et réprime l'opposition dans le sang.

Manouchehr Mottaki incarne aussi un régime dont les ambitions nucléaires constituent le premier danger pour la paix planétaire et dont les hiérarques menacent régulièrement l’Etat juif d'éradication.

Ce n'est hélas pas la première fois qu'Ecolo se compromet de la sorte.

Le 24 mai 2008, la députée Thérèse Snoy dénonçait les agissements occultes d'un fantasmatique lobby juif opérant «à tous les niveaux».

Le 15 décembre 2008, le député Fouad Lahssaini piétinait impunément les valeurs dont se prévaut Ecolo en ouvrant les portes du Parlement belge aux représentants du Hezbollah (ceux-là même qui défilent en faisant le salut nazi) et de la télévision Al Manar (interdite d’antenne en Europe pour avoir diffusé à de multiples reprises des programmes antisémites).

Le 11 janvier 2009, Isabelle Durant et d'autres élus Ecolo défilaient à Bruxelles dans ce qui allait devenir la plus grande manifestation antisémite de l'après-guerre.

Le 12 mai 2010, Ecolo co-appelait à une manifestation qui allait exhumer le poncif antisémite le plus méprisable du Juif buveur de sang.

Demain, c'est au VRP de la mollarchie iranienne que l'ex présidente d'Ecolo réservera les honneurs du Parlement européen.

Une question me taraude: comment donc interpréter la présence d'Isabelle Durant aux côtés des démocrates à la manifestation devant l'ambassade d'Iran le 24 septembre 2009 ou celle d'un char aux couleurs d'Ecolo à la Gay Pride il y a deux semaines?

Schizophrénie ou cynisme? Les deux, probablement.


Noter cet article